La Tour Eiffel

La Tour Eiffel

Hôtel à Marseille? trivago

« Squelette disgracieux » pour Maupassant, « Suppositoire solitaire et criblé de trous » pour Huysmans: l’icône de la capitale n’a pas toujours fait l’unanimité. Une époque bien oubliée aujourd’hui pour celle qui accueille chaque année sept millions de visiteurs venus découvrir ses jupes de fer

Quel est le point commun entre Las Vegas, Tokyo, Shenzen en Chine, Slobozia en Roumanie, Almaty au Kazakhstan et Elancourt dans les Yvelines ?

Toutes ces villes possèdent une réplique de la tour Eiffel, à moindre échelle, bien sûr… Le jour où Gustave Eiffel lança sont projet pour l’Exposition Universelle de 1889 – en réalité le projet de trois ingénieurs, Emile Nougier, Mauriche Koechlin et Stephen Sauvestre, projet que notre homme transforma habilement -il était loin d’imaginer que sa Dame de fer aurait un tel succès planétaire.

Un succès qui ne se dément pas , au vu des files de touristes qui patientent  chaque matin devant les piliers. 

Grimpez à pied par le pilier sud , au moins jusqu’au premier étage. la Tour appartient aux courageux ! Le premier niveau vient d’être rénové avec un objectif : attirer l’attention des visiteurs sur le bâtiment en lui-même plus que sur la vue. Un vrai challenge quand on est déjà à 57 mètres d’altitude avec de belles échappées parisiennes qui vous accaparent ! Objectif atteint avec ces pavillons au look ultra-moderne qui abritent, entre autres, un studio projetant des films, les coursives désormais agrémentées d’écrans et dalles tactiles qui racontent la Tour sous toutes ces coutures. Le plus surprenant : le plancher vitré qui donne l’impression de  marcher sur du vide et sur les silhouettes lilliputiennes en dessous- de nous.

Objectif, deuxième étage à pied. Passez de 57 à 115 mètres ne se fait pas sans effort , mais vous ne le regretterez pas.

Grimpez à l’intérieur de l’enchevêtrement des poutrelles métalliques donne l’illusion d’en faire partie. Pensez aux peintres, qui tous les sept ans, refont une beauté à la vieille dame, accrochés par des harnais comme des alpinistes, leur pinceau à la main. Un chantier colossal , qui dure 18 mois et réclame 60 tonnes de peinture….

Pourquoi tous les sept ans? C’est Gustave Eiffel lui-même qui le recommanda. La couleur actuelle, le brun tour Eiffel, ne date que de 1968. Avant, la Tour fut rouge, puis jaune orangé et rouge-brun. Sa haute silhouette nécessite même une astuce beauté : pour que du sol, la couleur paraisse uniforme, il faut qu’elle soit plus claire en haut, là où le treillis est plus resserré.

Le deuxième étage se partage entre deux plateformes, c’est de là que le panorama est le plus beau, allant jusqu’à 60 kilomètres quand le temps le permet. Au-dessus de la plateforme supérieure, les parois vitrées du très chic Jules Verne, restaurant étoilé et, on l’imagine volontiers, romantique.

Il reste à découvrir le troisième étage, impossible à faire à pied, l’ascenseur est obligatoire.

Il faut gravir plus de 1600 marches  pour arriver au top, à 276 mètres.  Au troisième, l’espace se raréfie ; à cette altitude, Paris paraît irréel. Certains jours, l’étage est fermé, surtout en cas de vent.

Par ailleurs, la Tour bouge ! Son sommet oscille: de 13 centimètres lors de la tempête de 1999  et de 18 en 1976, lorsque les fortes chaleurs ont dilaté le métal. Mais pas d’inquiétude, Gustave Eiffel avait prévu ce phénomène, s’autorisant une amplitude allant jusqu’à 70 centimètres.

L’altitude ne le faisait pas peur, puisqu’il s’aménagea un véritable appartement tout en haut de la Tour. Il ne reste aujourd’hui plus que son bureau reconstitué, visible à travers des vitres, des mannequins en cire qui rappellent qu’il aimait à y recevoir des invités de marque, comme Thomas Edison qui lui offrit un exemplaire de son célèbre phonographe.

C’est aussi au troisième étage que se trouve le bar à champagne. Certes, le comptoir est tout petit, et on reste debout dehors, mais déguster des bulles face au soleil qui se couche sur Paris a quelque chose d’enivrant .

Adzuna

Pas de réponses

Ecrire une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.